Rechercher
  • Tsippora

Oumou Sangaré, la battante

Mis à jour : janv. 19


Crédits : B. Peverelli

La première fois que je t'ai vu sur scène, j'ai été frappé par ta prestance, ta beauté, ta force et bien sûr l'afro que tu portais couronnait le tout.

Cette impression résume parfaitement le ressenti que j'avais (et que j'ai toujours) à chaque fois que j'écoutais tes chansons plus jeune avec ma mère.

Comme le dit si bien Aïssa Sica, Oumou Sangaré tu es une battante. Tu grandis dans la région du Wassoulou au Mali, région qui a pour particularité de ne pas avoir de système de caste. Ce dernier est un point important car tu a pu chanter sans être issue d'une famille de djéli (griot).

Dès l'âge de 5 ans tu es repérée. Tu racontes avoir chanté devant une foule de 3000 personnes tellement ta voix était singulière et puissante pour ton âge.



Par la suite, tu as pour mentor le blues man du désert Ali Farka Touré, qui t'aide à sortir ton1er titre Moussolou : un succès !


Avant ce succès, tu as longtemps repoussé l'idée de chanter, de peur d'échouer et de salir le nom de ta famille. Puis tu réussi à transformer cette peur en une revanche pour ta mère qui t'éleva seule, toi et tes frères et sœurs à la mort de ton père alors qu'elle aurait pu elle même devenir une star comme toi tellement elle chantait si bien.


Ton schéma familial a fait de toi cette femme qui respecte la tradition tout en brisant les tabous.

Tu dénonces avec brio les injustices du patriarcat : mariages forcés, excision … et chantes les louanges des femmes africaines.

Pour une femme de ta génération tu oses dire ce qui ne va pas. Tu arrives à garder le bon de la tradition et dénonces le mauvais pour espérer une meilleure société pour les futures générations.


Oumou l'avant-gardiste, tu es la mère de toute une génération de jeunes femmes en quête de tradition pour s'enraciner et en quête d'amélioration pour un futur plus glorieux; tu es la sœur de toute une génération de mères, tiraillée entre tradition et découverte d'une nouvelle ère moderne.


Ma chanson que j'écoute depuis petite avec ma mère : Bi Furu (Le mariage de nos jours) sorti en 1993.

#tantquejeseraiNoire

15 vues